Skip to Content

Forteresse et sanctuaire romain au temple de Louxor

Une forteresse romaine de la fin du IIIe siècle

Lorsque les Romains arrivent à Ouaset (nom égyptien de Louxor), le temple est sans doute en partie en ruine. Place stratégique entre la Moyenne-Egypte et le Sud vers Esna, Edfou et Assouan. La forteresse romaine date du IIIe siècle de notre ère, sous l’empereur Dioclétien. L’architecture est typique de la fortification impériale : rempart massif, tours carrées aux angles, tours semi-circulaires à intervalles réguliers. Plusieurs portes fortifiées permettaient d’accéder à l’intérieur. Elles étaient faites en briques avec des encadrements de pierre. Les portes s’organisaient selon des axes précis (est–ouest). Si les vestiges sont aujourd’hui quasi inexistants, les récents travaux de dégagement autour du temple et particulièrement sur le grand parvis (côté mosquée et en face de l’avenue de la gare) donnent une idée de la forteresse.

Avant la construction du castrum, les Romains bâtissent un petit temple situé à l’avant du pylône de Ramsès II. Il s’agit du temple dédié à Sérapis (ou à Isis). Il est consacré à l’anniversaire de l’empereur Hadrien. Sa date de construction est incertaine mais nous savons qu’il fut reconstruit par un soldat du nom de Gaius Julius Antoninus.

Il s’agit d’un temple d’inspiration grecque : le sanctuaire est entouré d’une colonnade. La porte principale est de style égyptien. Elle est construite en pierre, le reste du monument est en briques.

L’Empire fut réorganisé par Dioclétien. La province de la Thébaïde (Haute-Egypte) devint une province romaine à part entière avec deux légions ( ?) : la Maximiana Thebanorum et la Flavia Constantia. Plus tard, la Thébaïde fut scindée en deux : la Thébaïde Supérieure et la Thébaïde Inférieure. Nous sommes vers 295-297.

A l’intérieur des remparts, les baraquements étaient montés et organisés à la romaine : quadrillage des allées, installation de quartiers. Plusieurs centaines de soldats et l’intendance vivaient là, à l’année. Une légion romaine comptait en moyenne 5 000 légionnaires, sans compter les auxiliaires, l’administration, l’intendance. Des détachements circulaient dans l’ensemble de la province pour assurer la sécurité et la surveillance des routes. De ces installations, les archéologues n’ont rien retrouvé.

Les vestiges des fortifications, des portes et des tétrastyles

Les ruines les plus visibles de la forteresse sont essentiellement :

-       la porte est (côté ville) avec les deux tours et les encadrements de porte en pierre

-       la porte ouest (côté Nil)

-       la porte donnant accès aux quais antiques (côté Nil)

-       la porte sud (au niveau du restaurant Sinbad)

-       les tétrastyles de l’est et de l’ouest

De l’enceinte fortifiée, il ne reste rien. Les vestiges les plus imposants (visibles) sont ceux de la porte reconstituée (porte est) et près du pylône de Ramsès II (après l’entrée).

Les tétrastyles sont constitués de 4 colonnes (posées sur un socle carré) surmontées de la statue des empereurs. Elles étaient dressées aux intersections des « rues » intérieures. Aujourd’hui, nous ne voyons que les socles. Souvent, les Romains ont réemployé des blocs de pierre provenant d’un monument démonté du temple ou du temple en lui-même.

Les aménagements romains dans le temple

Les Romains ne touchèrent pas au temple pharaonique dans son ensemble. Il semble que la grande cour d’Aménophis III et la salle hypostyle furent utilisées comme quartier général des légions. Et des statues de l’empereur étaient placées là.

Les Romains aménagèrent une chapelle des étendards et aigles impériaux dans la salle hypostyle et la salle fut même dédiée au culte impérial. Le décor pharaonique fut plâtré pour recevoir des peintures romaines. La chapelle est dédiée aux quatre tétrarques. La tétrarchie est une organisation de l’empire romain que l’empereur Dioclétien met en place pour faciliter la gestion de l’immense empire. L’empereur n’est plus le seul à gouverner, ils sont 4. Une hiérarchie est donnée : deux Auguste[1] et deux César. Des sénateurs romains sont représentés au pied du trône impérial.

[1] Un des deux Auguste est au-dessus de tous les autres : primus augustus

 

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

  • Tags HTML autorisés : <a> <b> <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <dl> <dt> <em> <i> <img> <li> <ol> <p> <span> <strong> <u> <ul>
    Allowed Style properties: text-align

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Ceci sert à tester si vous êtes un utilisateur humain afin de contrer les robots spammeurs
                                                                        
88888888ba 88888888ba 88888888ba, ad88888ba 88888888ba
88 "8b 88 "8b 88 `"8b d8" "8b 88 "8b
88 ,8P 88 ,8P 88 `8b Y8, 88 ,8P
88aaaaaa8P' 88aaaaaa8P' 88 88 `Y8aaaaa, 88aaaaaa8P'
88""""""' 88""""""' 88 88 `"""""8b, 88""""""'
88 88 88 8P `8b 88
88 88 88 .a8P Y8a a8P 88
88 88 88888888Y"' "Y88888P" 88



actualite | about seo