Skip to Content

Polémique sur des sphinx de Karnak au Caire

Une nouvelle polémique agite Louxor. Le ministère des antiquités (et du tourisme) a décidé de déménager plusieurs sphinx de Karnak à la place Tahrir au Caire.

Sans surprise, des égyptologues égyptiens, les communautés pour la préservation du patrimoine et des médias ont demandé l'arrêt de ce transfert. Ces monuments doivent orner une place Tahrir réaménagé.

Si les autorités réaffirment le projet et que les premiers sphinx sont partis de Karnak, la gestion du patrimoine, et surtout l'intégrité d'un monument, se pose. Il existe en effet des protocoles et des règles internationales sur la gestion des sites reconnus comme patrimoine mondial. Et Karnak en fait parti. 

En tout, il est prévu de déplacer un obélisque et 4 sphinx. Pour éteindre la polémique, et justifier l'opération, le ministère des antiquités répond que "l'obélisque de Karnak est dans une partie isolée du temple et les 4 sphinx ne font pas parti du payasage et ne sont pas placés à l'avant du temple". L'argument étonne un peu. Les sphinx font parti de l'histoire du temple et notamment dans la première cour de Karnak car il faisait parti d'un ensemble de sphinx placé justement à cet endroit. Et l'obélisque, qu'il soit ou non isolé dans un coin, était dressé dans le temple. 

Autre justification donnée par le ministre : "quand on va dans les capitales européennes comme Rome, Paris ou Londres, et ainsi Washinghton (plutôt New York, NDLR), nous voyons qu'ils utilisent des obélisques pour décorer leurs places les plus importantes, alors, pourquoi pas nous ?". L'argument est encore plus étonnant. Car le ministère oubli un élément très important : les obélisques de Rome, par exemple, ne sont pas arrivés il y a 10 ans, mais il y a plus de 1500-2000 ans. Le contexte n'était pas du tout le même : l'Egypte appartenait à l'empire romain. Pour Paris, l'Egypte de Mohamed Ali avait offert et autorisé l'abattage d'une aiguille.

Oui, l'Egypte gère son patrimoine comme elle le veut car c'est son patrimoine. Mais dans le cas de Karnak, il y a les règles et gestions internationales.

Le ministère ajoute que des répliques seront réalisées et installées à Karnak.  

Une autre question se pose : ces monuments seront exposés au climat humide et pollué du Caire. Ce qui pose tout naturellement la question de la préservation des monuments sur le long terme. 

source : http://english.ahram.org.eg/NewsContent/1/64/358698/Egypt/Politics-/Egypts-antiquities-minister-defends-plans-to-move-.aspx?fbclid=IwAR1FrxyCVCrD-IH8-p8y99-B4_Y6coyIEHp9rt0nV_f0shWlv7ZgiNF5mkk

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

  • Tags HTML autorisés : <a> <b> <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <dl> <dt> <em> <i> <img> <li> <ol> <p> <span> <strong> <u> <ul>
    Allowed Style properties: text-align

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Ceci sert à tester si vous êtes un utilisateur humain afin de contrer les robots spammeurs
                                                                                    
88b d88 88888888ba, 8b d8 88888888888 db
888b d888 88 `"8b Y8, ,8P 88 d88b
88`8b d8'88 88 `8b Y8, ,8P 88 d8'`8b
88 `8b d8' 88 88 88 "8aa8" 88aaaaa d8' `8b
88 `8b d8' 88 88 88 `88' 88""""" d8YaaaaY8b
88 `8b d8' 88 88 8P 88 88 d8""""""""8b
88 `888' 88 88 .a8P 88 88 d8' `8b
88 `8' 88 88888888Y"' 88 88888888888 d8' `8b



actualite | about seo