Skip to Content

Une reine ou deux reines ?

Une nouvelle théorie a été émise par Valérie Angenot. Elle évoque la possibilité de deux reines sur le trône à la mort du roi. Et des preuves iconographiques seraient là pour l’attester. Dans la succession d’Akhenaton, nous avons Ankhkheperourê Neferneferouaton qui monte immédiatement sur le trône. Qui est identifié comme une femme. Marc Gabolde a démontré qu’il s’agissait probablement de Merytaton, l’aînée des filles d’Akhenaton et de Néfertiti. 

Elle a sans doute 13-14 ans à la mort du pharaon. Elle devient pharaon. Non pas par la jeunesse du prince Toutankhaton, qui est effectivement un argument probable, mais pour d’autres éléments : Merytaton était l’aîné et pouvait prétendre au trône. Elle était à Amarna, Toutankhaton, sans doute pas. Une lutte d’influence existait au palais entre les partisans de Merytaton (ou d’Akhenaton) et ceux du jeune prince. Merytaton fut sans doute élevé au rang de grande épouse royale peu avant la mort d’Akhenaton. Néfertiti était décédée quelques mois auparavant.

Toutankhaton était jeune, à peine 6 ans. Il vivait sans doute au Fayoum et non à Amarna. Il fallait agir dans l’urgence car les Hittites menaient une vaste guerre de conquête en Syrie. L’armée égyptienne fut sans doute défaite à la fin du règne. Devant la menace, l’Egypte demanda un prince au roi hittite pour qu’il soit couronné : sans doute l’éphémère et énigmatique Smenkhkharê. 

A la mort d’Akhenaton : trois filles sont vivantes. Nous avons : Méritaton, Neferneferouaton ta-shérit et Ankhesenpaaton. Neferneferouaton ta-shérit nait vers l’an 9. Elle avait donc à peine 8 ans à la mort du roi. Neferneferouaton rappelle Néfertari qui s’appelait aussi Neferneferouaton. 

Il faut avouer que rien dans les textes connus ne permet de « voir » deux reines sur le trône en même temps. Nous avons clairement Ankhkheperourê Neferneferouaton, nom composé au couronnement. Il s’agit d’une seule personne. Deux pharaons auraient nécessité un double corpus de datation. Or, dans l’état actuel des connaissances, nous ne connaissons aucun double corpus mais uniquement une datation unique pour les 3 ans de règne d’Ankhkheperourê Neferneferouaton. Et ce roi porte uniquement 2 cartouches royaux, comme c’est l’usage. 

Un des objets pour prouver les deux reines est la stèle inachevée de Berlin : un souverain assis sur un siège et un second souverain et une main caressant le menton. Est-ce vraiment deux femmes donc 2 reines ? 

Si nous prenons l’analyse de Dimitri Laboury (qui a publié de multiples études sur l’iconographie amarnienne et notamment d’Ankhkheperourê Neferneferouaton), nous avons à faire à un roi et une reine car nous avons uniquement trois cartouches se référant au couple. Les cartouches du haut concernent le nom du dieu Aton. Or, les trois cartouches signifient, à Amarna : 2 pour le roi, 1 pour la reine. Oui les deux souverains sont couronnés mais l’absence de deux paires de cartouches pose problème et s’explique par la présence du pharaon et d’une reine. 

On peut donc supposer qu’il s’agit bel et bien d’Akhenaton et d’Ankhkheperourê Neferneferouaton. 

Une autre stèle montre deux rois. Le roi debout verse un liquide au roi assis. Cette iconographie est connue à Amarna. Nous avons affaire à Akhenaton et à Ankhkheperourê Neferneferouaton. 

Dire qu’une des deux reines s’habille avec un costume masculin est toujours possible mais difficile à soutenir. 

Enfin, une troisième stèle montre Ankhkheperourê Neferneferouaton devant Akhenaton et possiblement Néfertiti. Stèle fragmentaire du Petrie Museum. Là encore, difficile de considérer deux personnes.

Nous savons que des centaines d’objets de la tombe de Toutankhamon appartenaient en réalité à Ankhkheperourê Neferneferouaton. Si nous avions deux personnes distinctes, nous aurions alors forcément 2x2 cartouches royaux. Or, nous avons uniquement 1 paire de cartouches contenant Ankhkheperourê Neferneferouaton, par exemple sur le pectoral Carter 261. Jusqu’à preuve du contraire, il s’agit d’une seule personne. 

D’autre part les petits sarcophages à viscères (Carter 266) appartiennent incontestablement à Ankhkheperourê Neferneferouaton : par le style et les textes. En effet, les cartouches Ankhkheperourê et Neferneferouaton y sont clairement gravés (et plus ou moins effacés). Or, ces objets ne peuvent être réalisés que pour une seule personne et non deux. 

A suivre. 

 

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

  • Tags HTML autorisés : <a> <b> <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <dl> <dt> <em> <i> <img> <li> <ol> <p> <span> <strong> <u> <ul>
    Allowed Style properties: text-align

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Ceci sert à tester si vous êtes un utilisateur humain afin de contrer les robots spammeurs
                                                              
8b d8 88 a8P 88 88888888ba 88
Y8, ,8P 88 ,88' 88 88 "8b 88
Y8, ,8P 88 ,88" 88 88 ,8P 88
"8aa8" 88,d88' 88 88aaaaaa8P' 88
`88' 8888"88, 88 88""""""8b, 88
88 88P Y8b 88 88 `8b 88
88 88 "88, 88 88 a8P 88, ,d88
88 88 Y8b 88 88888888P" "Y8888P"



actualite | about seo