Skip to Content

KV55 : une tombe passionnante

Résumé de la conférence tenue fin 2019 par Jean-Luc Bovot à l'association AEREA (Rocquencourt - Le Chesnay)

En 2004, M. Bovot avait publié un long article sur la tombe 55. Mais l’histoire de cette tombe est sans fin. 

Et les théories sont nombreuses depuis la découverte officielle de la tombe en janvier 1907.Il s’agissait d’un petit trou, sans grand intérêt. La vallée des rois était fouillée par les équipes de Théodore David, un riche américain. Le responsable de la fouille était Ayrton. L’objectif était de dégager et de nettoyer le versant est de la vallée. 

Davis finance la mission depuis 1902. Et il va avoir beaucoup de chances en découvrant plusieurs dizaines de tombes. Le travail d’ensemble était supervisé par Weigall, un archéologue reconnu. 

La fouille de la tombe 55, surnommée par Davis, tombe de Tiyi, fut rapidement fouillée et vidée. Et malheureusement, aucune note, aucun rapport de fouille n’ont été pris sur place. Quelques rares photos sont connues, mais prises plusieurs jours après l’ouverture de la tombe. Et nous ne connaissons aucun dessin précis au moment de la découverte. Nous avons donc perdu énormément d’informations.La seule publication officielle, très superficielle, fut le livre sorti en 1910 : the tomb of queen Tiyi. 

Les sources connues de la fouille de la tombe sont très peu nombreuses : Maspéro, Andrews, Lyndon-Smith. Ce dernier est un dessinateur. Il tient un journal et donne son point de vue. Andrews est une cousine de Davis, elle a vu la tombe et en donne un « rapport ». Côté photographie, les documents connus sont très pauvres : 7 photos + 1 récemment découvertes ! 

Chronologie de la fouille :

3 janvier : dégagement de plusieurs tonnes de déblais provenant des tombes environnantes. KV55 est annoncée.

4 janvier : Ayrton continue à dégager la surface. Il découvre alors les marches taillées dans le sol. C’est bel et bien une tombe et non un simple trou. L’entrée était encore partiellement bloquée par la maçonnerie antique. Malheureusement, aucune photo, aucun dessin connu !

7 janvier : la tombe est ouverte. Des amis de Davis sont sur places et visitent les lieux le 8. 

Mais le temps est compté. Quelques photos sont prises. Maspéro et d’autres égyptologues viennent. Mais la question est de savoir comment la tombe se présentait lors de la découverte. En tout, nous connaissons 3 pages écrites par Ayrton et autant par Davis…

La progression est difficile, car le couloir est encombré d'objets et de sable. Ce couloir mène à une salle carrée mal dégrossie et un début de niche. La tombe semble inachevée, datant de la 18e dynastie, sans décor. 

Une photo prise dans l’angle nord montre clairement un monument en bois, démonté et de nombreux objets par terre. Sur le mur est, on voit une sorte de niche contenant plusieurs objets dont les vases canopes. On voit aussi le cercueil et le squelette à l’intérieur. Le couvercle est déplacé. Il repose sur quelque chose, mais quoi ? Les fouilleurs trouvent des sceaux au nom d’Amenhotep III et de Toutankhamon. 

Pareillement sur les briques magiques. De nombreux objets et fragments sont sur le sol, ainsi que de nombreux éclats de calcaire. Fin novembre, les objets sont au Caire. Beaucoup restèrent en Égypte, d’autres sont partagés avec Davis. Cette collection revient largement au Metropolitan Museum of Art de New York. Nous savons aussi que des objets sont volés durant la fouille, mais faute d’un inventaire complet et de croquis, impossible d’en mesurer l’ampleur. Davis écrit même que des objets sont pris par les visiteurs de KV55…En 1908, les panneaux de la chapelle sont au Caire. Ils sont théoriquement nettoyés.  

En 1923, la tombe sert de chambre noire à Burton dans la fouille de la tombe de Toutankhamon. Des plaques de verre du photographe et des perles du jeune roi seront retrouvées dans la tombe ! En 1944, la tombe est fermée suite à son occupation par des gardiens.En 1993, KV55 fait l’objet d’une fouille minutieuse par Pinch Brock. Cette fouille permet de nettoyer définitivement la tombe et de retrouver sur place quelques traces de frottements et d’or, pouvant aider à repositionner certains objets… Des marques d'ouvriers furent identifiées. Sans doute servaient-elles aux maçons. De nombreuses marques rouges furent aussi relevées. 

Tout indique que la tombe devait être plus grande. Aucun dépôt de fondation n’a été découvert. Mais comprendre la chronologie de la tombe est compliquée, notamment à cause des multiples sceaux : différents rois, des sceaux de la nécropole sans doute aussi présents, selon Ayrton.L’absence de notes et de dessins interdit d’établir la stratigraphie, qui aurait été utile pour tenter de comprendre l’histoire de la tombe. Du mobilier, nous connaissons les panneaux de la chapelle dorée montrant Akhenaton et Tiyi. Cinq éléments ont été récupérés, mais aucune trace de la corniche. Initialement, la chapelle devait être entière et placée dans l’unique salle. 

À un moment donné, elle fut démontrée et des ouvriers tentèrent de la sortir, d’où des panneaux coincés dans le couloir d’accès. La chapelle est clairement liée à Tiyi même si aujourd’hui, l’interprétation est très difficile, vu l’état de conservation. Et surtout, plusieurs panneaux sont perdus (détruits ou introuvables au Caire). La chapelle subit des martelages (noms et images d’Akhenaton) à un moment donné, mais difficile de savoir quand exactement. Les briques magiques de la tombe n’étaient pas à leur place lors de la découverte. On peut se demander si elles furent placées aux points cardinaux et si oui, de quand date le changement de place. Elles sont au nom d’Akhenaton. Les vases canopes furent eux aussi modifiés et les textes soigneusement grattés. Ils étaient initialement pour la reine Kiya puis attribués à Akhenaton. Le cercueil est plus délicat à interpréter. Lors de la découverte, il était en mauvais état, le bois partiellement pourri. Il est de type rishi. Il fut volontairement endommagé : textes découpés, masque du visage arraché. Initialement, le cercueil était pour une reine puis modifié pour un roi. Des bandes d’or furent volées et se retrouvèrent en Suisse puis à Munich. 

Des dizaines de fragments de feuilles d’or furent récupérés durant la fouille. Mais encore aujourd’hui, nous ne savons pas si nous possédons l’ensemble de ces fragments. Un dessin de Daressy est notre seul véritable support pour avoir une « liste » de ces feuilles… En 2016, la découverte, par hasard, de 7 caisses permit de redécouvrir ces fouilles d’or. Sont-elles toutes liées au cercueil ? Nous attendons toujours la publication et les remontages…Les bandes d’or posent un autre problème. Elles étaient sans doute posées autour des bandelettes de la momie. Weigall en parle. Et on suppose que certains cartouches étaient au nom d’Akhenaton. Elles se retrouvèrent, on ne sait pas trop comment, à Munich. Là encore, l’absence de dessins, croquis et photos du cercueil et de son contenu empêche d’en savoir plus. 

La reine Tiyi est aussi très présente : tenons au nom de la reine. Jusqu’à présent, on supposait que ces tenons appartenaient à la chapelle dorée, mais il n’est pas impossible qu’ils appartiennent au cercueil !  Le squelette pose là aussi un problème insoluble : est-ce le corps d’origine ? Fut-il changé à un moment donné ? Les bandelettes furent-elles retirées ? Des traces de lins étaient-elles visibles à la découverte de la tombe ? Les premiers fouilleurs pensaient que le corps était celui d’une femme. Les hypothèses ont beaucoup changé depuis 1907 : une femme puis un homme, entre 18 et 35 ans, entre 22 et 24 ans pour d’autres… 

Plusieurs bijoux et fragments de bijoux furent retrouvés autour du squelette, tels que des vautours en or, un collier. Plusieurs d’entre eux furent volés…Est-ce Akhenaton ou son successeur ? Le squelette et le cercueil sont-ils liés ? Marc Gabolde y voit Akhenaton et le cercueil d’Akhenaton. Tiyi ne transita jamais dans KV55 (?). 

Les analyses ADN semblent pencher pour Akhenaton selon les études menées et les hypothèses retenues. Mais les débats sont nombreux et la qualité des échantillons conditionne énormément les analyses.Version 2010 : squelette d’un homme, 19-22 ans, excluant Akhenaton

2012 : hypothèse que se soit Aÿ ou Smenkhkharê

2013 : Gabolde, malgré les incertitudes et incohérences, garde Akhenaton. L’égyptologue Luban dit qu’il y a trop de lacunes sur les marqueurs pour conclure !

2016 : la momie de KV55 est considérée comme un fils de Tiyi (Akhenaton donc ?)

Hawass valide globalement les analyses et conclusions… 

Mais : l’ADN n’est pas assez fiable, la méthode utilisée peut être sujette à caution. Avec l’évolution des technologies, ne faudrait-il pas refaire une analyse ? Bref, aujourd’hui, un consensus (?) se fait sur le fait que : le corps de KV55 soit le père de Toutankhamon, mais qu’il est difficile de l’identifier formellement. 


 

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

  • Tags HTML autorisés : <a> <b> <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <dl> <dt> <em> <i> <img> <li> <ol> <p> <span> <strong> <u> <ul>
    Allowed Style properties: text-align

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Ceci sert à tester si vous êtes un utilisateur humain afin de contrer les robots spammeurs
                                                                        
88 88 88 888888888888 88 88 ad88888ba
88 88 88 ,88 88 88 d8" "8b
88 88 88 ,88" 88 88 Y8,
88 88 88 ,88" 88aaaaaaaa88 `Y8aaaaa,
88 88 88 ,88" 88""""""""88 `"""""8b,
88 88 88 ,88" 88 88 `8b
Y8a. .a8P 88, ,d88 88" 88 88 Y8a a8P
`"Y8888Y"' "Y8888P" 888888888888 88 88 "Y88888P"



actualite | about seo