Skip to Content

égypte

Polémique sur des sphinx de Karnak au Caire

Une nouvelle polémique agite Louxor. Le ministère des antiquités (et du tourisme) a décidé de déménager plusieurs sphinx de Karnak à la place Tahrir au Caire.

Sans surprise, des égyptologues égyptiens, les communautés pour la préservation du patrimoine et des médias ont demandé l'arrêt de ce transfert. Ces monuments doivent orner une place Tahrir réaménagé.

conférence 18 janvier à Nimes : les royaumes antiques de Nubie

L'association égyptologique du Gard organise sa 15e rencontre égyptologique : les royaumes antiques de Nubie.

De 8h30 à 18h / 18 janvier

5 conférences durant la journée.

Venez nombreux ! 

Entrée : 30 €, gratuit pour les étudiants de -28 ans.

Où : Hotel Atria

Pharaon Magazine sera présent toute la journée (si les TGV ne sont pas annulés)

Quelques nouvelles de la mission AERA à Gizeh

La mission AERA, dirigée par Mark Lehner, se fait plutôt discrère depuis quelques années après les grandes découvertes au village des ouvriers près des pyramides de Gizeh.

Cette année, une partie de la saion se déroule, une fois encore, au temple de la vallée de Mykérinos et au sphinx. Le temple de la vallée fut découvert par Reisner en 1910 puis très peu de fouilles y furent menées. Et c'est bien dommage que le monument est plutôt vaste. L'autre chantier a été de relever, avec les dernières technologies, le temple du sphinx. 

Amarna : une preuve de l'existence des cônes ?

Le cône est l'un des plus étranges objets de l'Egypte ancienne. On les voit souvent dans les tombes, sur des stèles, etc. Souvent dans un contexte funéraire. En réalité, il y a deux sortes : cône funéraire et cône d'onguent. Ce dernier est porté par les hommes et les femmes.

Le cône d'onguent est difficile à cerner. Existait-il réellement ? Comment était-il porté et fabriqué ? En matière grasse, avec une structure interne ou en cire ?

Une statue du ka royal découverte

Le ka royal est un élément commun dans les décors égyptiens notamment dans les temples. 

Par contre les statues représentant cette entitée du roi sont rares. Récemment, le haut d'une statue a été dégagée sur le site de l'antique Memphis près du Caire.

Il s'agit d'une statuaire très particulière. A proprement parlé ce n'est pas le roi qui est représenté mais son ka. Ce qui n'est pas la même chose. 

Cette statue prenait place dans une chapelle ou dans un sanctuaire. 

Héliopolis : nouvelles découvertes

Le quartier de Mataryia continue à livrer des vestiges de son glorieux passé : la ville antique d'Héliopolis. La mission germano-égyptienne fouille année après année un terrain souvent ingrat : chantiers, routes et poubelles. La 13e saison a livré des fragments de statues royales et de grands murs en briques appartenant sans doute à une enceinte d'un temple. 

Saqqarah sud : fin de la mission 2019

La mission archéologique franco-suisse de Saqqarah (Sud) a terminé sa mission 2019, longue de 7 semaines. 

Cette année, la mission a pu terminer l'étude des textes des pyramides de la reine Béhénou. Cette étude repose sur 1 500 fragments. Ils ont pu être remis à leur place dans la pyramide royale. Ce long travail combinait une inventaire précis et un long travail informatique de remontage virtuel avant un remontage réel. Peut être qu'un jour, les pyramides de Saqqarah sud seront ouvertes au public.

Nouveaux tarifs pour les tickets de sites

Comme quasiment chaque année, les tarifs des tickets d'entrée augmentent. Les tarifs 2019-2020 confirment la tendance même si la livre égyptienne a beaucoup baissé. 

- ticket intégral Gizeh (sans le cimetière des ouvriers) : 600 LE

- Saqqaral ticket complet 440 LE

- Abousir (pyramides) : 80 LE (attention l'accès à Abousir n'est pas clair)

- Fayoum : 60 LE en moyenne pour chaque site

- Béni Suef : 30 pour les tombes de Enti et de Shedu (attention : accès selon la police)

- Amarna : 60 LE pour le site + 40 pour la tombe d'Akhenaton

KV65 : localisation des fouilles

Complément 20h16 : des photos de KV65 montrent qu'il s'agit d'un gros trou comme un puits très similaire à KV54. La nature même du trou peut indiquer que le chantier ne fut pas celui d'une tombe royale. Si tel fut le cas, le chantier fut très rapidement arrêté.

Une nouvelle tombe dans la vallée des rois

Zahi Hawass a annoncé les résultats de sa mission "Dr Zahi Hawass expedition 2019". Hawass a repris une précédente fouille égyptienne dans la vallée de l'ouest, près de la vallée des rois. La mission a dégagé une trentaine de huttes d'ouvriers et des ateliers. Ces ateliers auraient servi à produire des éléments de mobiliers funéraires (les détails manquent pour en savoir plus)

Syndiquer le contenu


about seo