Skip to Content

La tombe de Néfertari - Les cahiers de Pharaon Magazine n°2

Découvrez la splendeur de la plus belle tombe de Louxor : la tombe de la reine Néfertari. Ce livre vous propose une visite complète de la tombe : salle par salle, mur par mur.

Nombreuses photos. 
164 pages

Prix : 19 euros + 5 euros de ports

Acheter

 

En kiosque actuellement

Comprendre le temple d’Opet à Karnak 1ere partie, par Claude Traunecker

Aux sources égyptiennes de l’Atlantide, par Jean-Pierre Patznick

La chute des empires égyptiens : comment les royaumes d’Egypte disparaissent ?

L’énigme du Tékénou : un objet funéraire non identifié

Les grands textes funéraires de la Vallée des Rois

Le plafond astronomique d’Esna

L’étonnante monnaie romaine de Nîmes

Le Dodécaschène

Actualités

Bon réveillon et bonne année 2020

Pharaon Magazine vous souhaite un excellent réveillon et une bonne année 2020.

Rendez-vous en 2020...

 

Quelques nouvelles de la mission AERA à Gizeh

La mission AERA, dirigée par Mark Lehner, se fait plutôt discrère depuis quelques années après les grandes découvertes au village des ouvriers près des pyramides de Gizeh.

Cette année, une partie de la saion se déroule, une fois encore, au temple de la vallée de Mykérinos et au sphinx. Le temple de la vallée fut découvert par Reisner en 1910 puis très peu de fouilles y furent menées. Et c'est bien dommage que le monument est plutôt vaste. L'autre chantier a été de relever, avec les dernières technologies, le temple du sphinx. 

Amarna : une preuve de l'existence des cônes ?

Le cône est l'un des plus étranges objets de l'Egypte ancienne. On les voit souvent dans les tombes, sur des stèles, etc. Souvent dans un contexte funéraire. En réalité, il y a deux sortes : cône funéraire et cône d'onguent. Ce dernier est porté par les hommes et les femmes.

Le cône d'onguent est difficile à cerner. Existait-il réellement ? Comment était-il porté et fabriqué ? En matière grasse, avec une structure interne ou en cire ?

Une statue du ka royal découverte

Le ka royal est un élément commun dans les décors égyptiens notamment dans les temples. 

Par contre les statues représentant cette entitée du roi sont rares. Récemment, le haut d'une statue a été dégagée sur le site de l'antique Memphis près du Caire.

Il s'agit d'une statuaire très particulière. A proprement parlé ce n'est pas le roi qui est représenté mais son ka. Ce qui n'est pas la même chose. 

Cette statue prenait place dans une chapelle ou dans un sanctuaire. 

Héliopolis : nouvelles découvertes

Le quartier de Mataryia continue à livrer des vestiges de son glorieux passé : la ville antique d'Héliopolis. La mission germano-égyptienne fouille année après année un terrain souvent ingrat : chantiers, routes et poubelles. La 13e saison a livré des fragments de statues royales et de grands murs en briques appartenant sans doute à une enceinte d'un temple. 



by Dr. Radut