Skip to Content

Actualités

Les colosses de la porte nord du temple d'Amenhotep III

Il y a quelques années, la mission du temple funéraire d'Amenhotep III, derrière les colosses de memnon, avait remonté deux colosses jadis dressés devant la porte nord du temple. 

Ces colosses ne sont pas à l'emplacement d'origine. En effet, la porte nord du temple se situe à quelques centaines de mètres de là, dans les champs.

Les colosses ont été redressés sur la zone du temple de Taousert, aujourd'hui détruit, et derrière le temple de Mérenptah.

Deir el-Médineh : les tombes dites monochromes

Dans Pharaon Magazine n°34, actuellement en kiosque, nous parlons des tombes dites monochromes. Il s'agit d'un style très particulier de certaines tombes du village de Deir el-Médineh. Ce style tranche avec le style polychrome. 

Outre les couleurs, il s'agit d'une différence visuelle très forte : des scènes plus grandes, des textes courts et peints en gros caractères, le fond des décors est simplifié. A priori, ce style est utilisé dans une chronologie restreinte. 

Le Caire : Matariya et son obélisque

Après plus de 10 ans de fermeture, le site archéologique de Matariya, près du quartier d'Héliopolis, est enfin rouvert au public. Le monument le plus connu est l'obélisque de Sésostris Ier, dressé depuis la 12e dynastie !

Ce site est situé dans un secteur du vaste ensemble sacré de l'ancienne Héliopolis qui fait l'objet de fouilles intensives. Depuis 10 ans, les découvertes se succédent. Et c'est avec plaisir de nous pouvons voir quelques unes des trouvailles :

Toutankhamon Magazine / Pharaon Magazine : une aventure de 17 ans !

En septembre, nous fêtons notre 17e année ! L'aventure a démarré en été 2001 avec la fondation de Toutankhamon Magazine par François Tonic. L'ambition était de créer un magazine dédié à l'Egypte ancienne. 

Le titre avait été racheté quelques mois plus tard par les Editions Neptune. En 2010, Toutankhamon Magazine changeait de nom pour devenir Pharaon Magazine. Avant d'être racheté par son fondateur en 2015. 

Saqqarah : ouverture de la tombe de Méhou

Saqqarah propose une nouvelle tombe au public : la tombe de Méhou, datant de la 6e dynastie, sous Pépi Ier. 

La tombe fut découverte en 1940. Le monument a été aménagé et nettoyé. Elle comprend un long couloir plusieurs salles entièrement décorées. 

Nouvelle association égyptologique : Egyptologie et monde antique

L'égyptologie arrive à Toussus le Noble, près de Bois d'Arcy dans le 78. La toute nouvelle association proposera : 

- des cours d'Histoire ancienne : à partir du 27 septembre

- des ateliers hiéroglyphes : différents niveaux seront proposés le samedi matin et après midi

- une série de conférences le samedi après-midi

Les activités se dérouleront à la médiathèque de la ville. 

contact : herjoe.margarita78@gmail.com

Les égyptiens et leurs mythes au Louvre, conférences

L'égyptologie a considérablement évolué, elle est aujourd'hui confrontée à ses méthodes, ses habitudes.On doit tenter, le mieux possible, de restituer une Égypte qui n'est pas nécessairement celle qui nous plaît, nous rassure ou nous conforte dans le sentiment qu'elle nous ressemble.

Dimitri Meeks, égyptologue et directeur honoraire du CNRS, présentera le cycle de conférences : "Les Égyptiens et leurs mythes". 

Les égyptiens et leurs mythes au Louvre, conférences

L'égyptologie a considérablement évolué, elle est aujourd'hui confrontée à ses méthodes, ses habitudes.On doit tenter, le mieux possible, de restituer une Égypte qui n'est pas nécessairement celle qui nous plaît, nous rassure ou nous conforte dans le sentiment qu'elle nous ressemble.

Dimitri Meeks, égyptologue et directeur honoraire du CNRS, présentera le cycle de conférences : "Les Égyptiens et leurs mythes". 

Alexandrie : découverte de nouvelles tombes

Une équipe égyptienne a dégagé une partie de la nécropole ouest d'Alexandrie. Les archéologues ont pu découvrir plusieurs tombes taillées dans la roche. Le site avait été aménagé pour permettre la visite de la famille et des proches. 

Les tombes sont des localis, typique de la période gréco-romaine. Des restes de plates décorés sont encore visibles. Et il se pourrait que plusieurs générations aient utilisé / réutilisé cette nécropole. Mais une étude plus approfondie sera nécessaire. Des objets ont pu être sorti : lampes, vases, vaisselle. 



about seo