Skip to Content

Musée du Louvre : quelques nouveautés dans la collection égyptienne

Le musée du Louvre est de nouveau ouvert depuis juin dernier. Pour accéder aux collections, vous devez réserver votre billet sur Internet. Il est tout de même possible de prendre le billet sur place si l’influence n’est pas trop importante. Il faut avouer que le musée fait vide en l’absence des nombreux touristes étrangers. 

Le département égyptien a subi quelques évolutions durant les fermetures mais les changements ne sont pas toujours très heureux et parfois, nous avons même l’impression d’un travail inachevé. De nombreux objets ont été déplacés mais les vitrines d’origine sont parfois vides. Pour un grand musée, cela fait toujours un peu désordre.

Les vitrines des premières salles ont fortement évolué. Nous sommes accueillis par une stèle d’Amenemhat II. Le chien d’Assiout a repris sa place dans la collection mais malheureusement il passe un peu inaperçu dans une vitrine sur le côté. 

Une grande vitrine énumère des dizaines de divinités égyptiennes. L’idée est plutôt bonne et surtout, les objets sont mieux présentés et visibles que dans leur ancienne salle. 

Nous étions impatients de voir le mastaba d’Akhethétep. Ce chantier de restauration et surtout de remise en valeur du monument et des décors a été présenté durant des mois comme LE chantier du département égyptien. Désormais le monument retrouve les dimensions d’origine du monument situé à Saqqarah. Les décors ont retrouvé la bonne hauteur et une partie de la façade a été reconstruite pour donner cette réalité. 

Le monument n’a pas changé de place il est toujours dans son « recoin». Le fait d’avoir construit la façade aux dimensions réelles fait un peu massif, le monument semble même « comprimé » dans l’espace. Et finalement, peu d’explication sont visibles, hormis un écran interactif et un panneau d’explication. Nous aurions aimé voir les fouilles du Louvre, la localisation du monument à Saqqarah, des plans, des schémas, un reportage sur le chantier de restauration. L’espace fait à la fois massif et vide. 

Quelques objets à voir :

- fragment d’une grande table d’offrande d’Amenemhat III en calcaire. Ce monument vient de son complexe funéraire d’Hawara. Acquisition en 2014. 

- oushebti d’Amenhotep III reconstitué : en 2014, le Louvre a pu acquérir le buste d’un oushbeti. Le fragment complétait deux autres fragments déjà dans les collections

- fragment d’un monument d’Akhenaton (2013). Provenance inconnue : Amarna ?

On notera aussi une nouvelle présentation des ostraca de Deir el-Médineh et des essais de sculpteurs sont désormais au 1er étage et non plus au rez-de-chaussée. 

La galerie des papyrus funéraires est toujours fermée. Elle est en travaux depuis plusieurs années. Ces papyrus étaient particulièrement intéressants. Plusieurs papyrus funéraires de l’étage ne sont plus visibles. Espérons que la galerie rouvrira rapidement car elle était une de nos salles préférées. Aucun panneau explique le chantier en cours. 

Photos : François Tonic / Pharaon Magazine

 

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

  • Tags HTML autorisés : <a> <b> <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <dl> <dt> <em> <i> <img> <li> <ol> <p> <span> <strong> <u> <ul>
    Allowed Style properties: text-align

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Ceci sert à tester si vous êtes un utilisateur humain afin de contrer les robots spammeurs
                                                                              
8b d8 88 88 88 88 db 88
Y8, ,8P 88 88 88 88 d88b 88
Y8, ,8P 88 88 88 88 d8'`8b 88
"8aa8" 88aaaaaaaa88 88 88 d8' `8b 88
`88' 88""""""""88 88 88 d8YaaaaY8b 88
88 88 88 88 88 d8""""""""8b 88
88 88 88 Y8a. .a8P d8' `8b 88
88 88 88 `"Y8888Y"' d8' `8b 88888888888



actualite | about seo